Voyages en Russie l’hiver : nos meilleures activités et impressions

En Russie, avec l’arrivée du froid, de nouvelles possibilités de voyages s’offrent aux voyageurs. Dans le grand nord, s’ouvrent des routes gelées, des routes hivernales, qui permettent d’atteindre des villages inaccessibles en été. Les marchandises et les produits sont apportés par ces routes. Autour de Moscou, dans l’anneau d’Or, la neige ne tombe pas avant fin décembre et tient jusqu’au premières chaleurs de mars. En Sibérie, l’hiver dure deux mois de plus, le froid y est sec, les journées claires et ensoleillées. Dans cet article, nous vous décrivons les cinq impressions les plus vives qui pourraient faire partie de votre prochain voyage hivernal en Russie.

En troïka autour de Serguiev-Possad

Après la visite de la Laure de la Trinité Saint-Serges, lieu d’humilité et de sainteté monastique, on a envie de vodka et de fête à la russe. A 30 minutes en voiture autour de Serguiev-Possad s’étalent des collines et de larges forêts. Après le village, votre chauffeur pourra encore prendre un chemin à travers champs, mais il n’ira pas beaucoup plus loin. Alors, un traîneau et un cocher vous attendront à la lisière de la forêt. Ici, tout est comme chez Pouchkine ou chez Tolstoï : le cocher porte une pelisse en mouton, le traîneau est décoré de motifs nordiques. Vous vous rendez en traîneau jusqu’à une clairière, où le cocher vous préparera des chachliks (brochettes) au feu de bois. Les frileux pourront se réchauffer autour du feu, puis s’étourdir en buvant de la vodka (c’est à faire au moins une fois pendant le voyage) et demander au cocher de leur refaire faire un tour pour s’aérer l’esprit.

En motoneige à travers les forêts de Kostroma

Via la littérature russe, nous connaissons la part importante du servage, mais il exista aussi d’autres destins. A la fin du 19ème siècle, d’entreprenants paysans originaires des forêts de Kostroma ont rapidement compris qu’ils ne s’enrichiraient pas sur ces terres nordiques et partir gagner leur vie à Saint-Pétersbourg. Là-bas, ils créèrent des coopératives et construisirent les datchas pour l’aristocratie pétersbourgeoise. Ces activités leur procurèrent des bénéfices et formèrent leurs goûts. Revenus dans leurs villages natals, deux des paysans bâtisseurs construisirent, en concurrence l’un part rapport à l’autre, deux grandes bâtisses, des terems, « comme pour ces messieurs ».

L’une d’elles connût un heureux destin : il y a quelque temps, une famille moscovite l’a restaurée et transformée en musée et hôtel. Le second terem se trouve dans un village inhabité, accessible en hiver qu’en motoneige. En le visitant, on ne peut qu’admirer la haute maîtrise de ces artisans : toutes les peintures et les sculptures ont été réalisées par des artisans-paysans sans véritables formations artistiques.

Aurores boréales sur la presqu’île de Kola

Mourmansk est un port arctique situé dans un fjord libre des glaces, point stratégique sur la carte depuis le début de l’empire russe, puis pendant l’URSS. C’est de là que partent les brise-glaces qui ouvrent la voie maritime du nord. L’un des premiers d’entre eux, construit dans les années 60, s’appelle, bien entendu, Lénine. Le brise-glace est désormais un musée, amarré pour l’éternité dans le port de Mourmansk. Après la visite du brise-glace, on peut se rendre au restaurant Toundra pour goûter à la viande de renne et à la ronce des tourbières, la plaquebière, pour le dessert. A Mourmansk l’hiver, il fait nuit juste après le déjeuner, c’est le meilleur moment pour quitter la ville et se rendre dans la toundra à la recherche d’aurores boréales.

Trekking sur la glace du lac Baïkal

A partir de fin février, dans les régions centre et nord du Baïkal, la glace est suffisamment épaisse pour pouvoir y rouler en voiture. Le tracé de la route gelée depuis l’île d’Olkhon jusqu’en Bouriatie qui traverse le Baïkal passe justement au-dessus du point le plus profond du lac. Ici, il faut descendre, les véhicules continuent plus loin et vous laissent dans le silence. La beauté de la clarté glaciale réside dans les nuances de bleu et la glace est d’une irréelle couleur turquoise. Pendant la traversé à pied, on n’a pas envie de parler, on a envie d’admirer indéfiniment l’infinité des dessins sur la glace. Sentir en-dessous de soi la masse d’une eau profonde de 1642 mètre est un sentiment presque cosmique.

Sur un attelage de rennes en Yakoutie

En Russie, tout est long, loin et incompréhensible. Après un vol de six heures entre Moscou et Iakoutsk, capitale de la République de Iakoutie, vous ne verrez ni troupeaux de rennes, ni toundra infinie. Au lieu de cela, une longue route vers le nord vous attend, sur les traces de la tragiquement célèbre Kolyma, également appelée « la route des os ». Les Iakoutes sont la principale population de Yakoutie, mais ils ne pratiquent pas l’élevage de rennes. Ce mode de vie est traditionnel chez les peuples autochtones, les Evenks, qui habitent dans le nord de la Yakoutie. Ils mesurent les distances par le nombre d’arrêts pour prendre le thé, se considèrent comme beaucoup plus aisés que leurs hôtes et les regardent même un peu de haut parce qu’ils possèdent des rennes, alors que les touristes n’en ont aucun. Avec leur sourire énigmatique et dans un silence typiquement du nord, ils vous installent sur des traîneaux tirés par six ou huit rennes, et vous font glisser à travers la toundra, leur terrain de chasse.

Voyages associés
Aux quatre coins de l'univers baïkalien
Aux quatre coins de l'univers baïkalien
  • 7 jours
  • 1000 €
  • mars
  • Baïkal
Escapade hivernale au lac Baïkal
Escapade hivernale au lac Baïkal
  • 4 jours
  • 600 €
  • de novembre à avril
  • Baïkal
Olkhone, l’île prise dans les glaces
Olkhone, l’île prise dans les glaces
  • 3 jours
  • 700 €
  • de novembre à avril
  • Baïkal
Nuitée dans une tchoume
Nuitée dans une tchoume
  • 2 jours
  • 500 €
  • de janvier à mars
  • Carélie
Les contes du Nord
Les contes du Nord
  • 2 jours
  • 400 €
  • de janvier à mars
  • Carélie
Par la glace d'Onega vers l'île de Kiji
Par la glace d'Onega vers l'île de Kiji
  • 2 jours
  • 600 €
  • de janvier à mars
  • Carélie
Au cœur des montagnes arctiques
Au cœur des montagnes arctiques
  • 2 jours
  • 750 €
  • de janvier à mars
  • La péninsule de Kola
A travers les montagnes et lacs arctiques
A travers les montagnes et lacs arctiques
  • 3 jours
  • 950 €
  • de janvier à mars
  • La péninsule de Kola
La chasse aux aurores boréales
La chasse aux aurores boréales
  • 3 jours
  • 700 €
  • de janvier à mars
  • La péninsule de Kola

Autres articles

We are constantly searching for new itineraries and share useful insights. Let us inspire you.