La couronne d’Altaï : le lac Teletskoïe

Le lac Teletskoïe, qui s’étend sur 77 km de long, clôt majestueusement notre voyage le long de la couronne d’Altaï. Large en moyenne de 3 km, ses rives sont très escarpées. Cet étroit couloir d’eau relie la vallée de Chulyshman (la partie la plus sauvage de l’Altaï) au villages d’Artybash et Iogach, situés au sud du lac dans une plus développée et populaires parmi les touristes venus du nord. En effet, une route asphaltée relie Artybash à la ville de Gorno-Altaïsk.

Il n’y a pas de routes le long du Teletskoïe. Si vous arrivez au lac par le sud, toute la rive à votre droite est une zone de protection de la nature — la Réserve de l’Altaï ; quant à la rive gauche elle est sauvage, recouverte de taïga et non habitée.
Фото 1
Généralement, les voyageurs engagés sur la couronne d’Altaï traversent le Teletskoïe en bateau, du sud vers le nord. Cet itinéraire permet non seulement de boucler la boucle de la " couronne " de manière logique, mais surtout de contempler les rives majestueuses, les hautes chutes d’eau et les parois vertigineuses qui entourent le lac. Il est possible de traverser le Teletskoïe d’une traite, en deux heures de vedette rapide. Nos voyages prévoient de faire la route en six heures, en tenant compte des arrêts.

La partie sud est peuplée des seuls employés des refuges de protection environnementale rattachés aux villages de Bele, Chelyush et Kokshi. Du haut des rivages escarpés, des chutes d’eau vertigineuses se jettent dans le lac.
Фото 2
La cascade de Korbu est la plus visitée du lac Teletskoïe. C’est la plus proche d’Artybash, et en dehors des villages du nord, c’est l’un des rares endroits où l’on peut apercevoir des groupes de touristes. En effet, il s’agit de l’unique destination quotidienne du ferry touristique «Pionniers d’Altai», auquel quelques vedettes privées et leurs passagers.
Фото 4
Tout près de la chute, on trouve des auvents et des cafés improvisés dans les bois. Les habitants d’Artybash viennent spécialement ici pendant la saison touristique pour offrir des repas chauds aux arrivants. Pour les amateurs de thés, nous recommandons la tisane aux herbes d’Altaï accompagnée de crêpes fourrées à la crème et aux baies de la taïga.
Фото 5
Фото 6
Plus loin, sur la rive droite du lac, se trouve le village de Yalu où moins de 180 personnes vivent à l’année. Les habitants sont pour la plupart des employés de la réserve naturelle.

Yalu est l’un des endroits en Russie où les ours marchent parfois dans les rues. Cela se produit principalement au cours des années de mauvaise récolte des cônes de cèdre. Les ours affamés viennent alors dans le village pour dévorer les réserves de pommes ou dévaster les ruches.
Фото 7
Le statut administratif spécifique de la réserve empêche l’achat et la vente des terres à Yalu. Les habitants apprécient leur village unique, son intimité et sa pureté.
Фото 8
Фото 9
Фото 10
Фото 11
En été, le plus simple est de se rendre à Yale par les eaux. Il y a également un accès terrestre, mais la plupart du temps, il n’est praticable que pour les véhicules à traction intégrale dument préparés et révisés avant le départ.
Фото 12
Фото 13
Фото 14

L'alimentation électrique dans le village est assurée par une station diesel et complétée par de nombreux panneaux solaires.

La station météorologique dument équipée ne laisse pas le temps au hasard. Des vents chauds et secs remontent le long de la vallée de Chulyshman, accélèrent dans le corridor du Teletskoïe et déferlent sur Yalu. Les fortes gelées sont rares en hiver, mais l’été est généralement frais.
Фото 15
Un microclimat a permis de planter de vastes vergers de pommiers dans la première moitié du 20ème siècle. A Yalu, la vue sur les montagnes, le lac Teletskoïe et les pommiers en fleurs côtières est un paysage enchanteur qui laisse un souvenir particulièrement marquant de la Réserve naturelle d’Altaï.
Фото 16
Фото 17
Фото 18
A Yalu, la vie est typique de l’arrière-pays sibérien. En plus de leurs emplois dans la réserve, les villageois s’occupent énormément de leurs maisons. La culture du potager, la réparation des serres, la préparation du foin pour le bétail (dont l’usage est réservés aux seuls besoins des familles), la préparation du bois de chauffage et la mise en conserve des nombreux aliments représente l’essentiel de leur travaux domestiques.
Фото 20
Parti de Yalu, j’ai poursuivi mon chemin vers le nord jusqu’au Baigazan, un refuge autonome et autosuffisant habité par quelques personnes seules et un couple. Ici, le principal travail des habitants est lié à la réserve. Ils font des observations scientifiques, des raids dans la taïga pour explorer la région. Ils s’occupent tout de même également de leurs potagers pour se procurer de la nourriture fraîche toute l’année.
Фото 21
Baigazan est considéré comme le refuge les plus confortable et le mieux entretenu de la réserve. J’y ai été accueilli par les inspecteurs Miroslava et Viatcheslav Sakhnevichi.
Фото 22
Leur famille vit à Baigazan depuis 25 ans déjà. Les deux dendrologues (science de la reconnaissance des arbres) ont consacré leur vie à la préservation de la forêt et vivent depuis 25 ans avec vue sur le lac Teletskoïe
Фото 23
Фото 24
Фото 25
Pendant toutes ces années Miroslava et Viatcheslav ont aménagé l’essentiel de la station. Au bord de leurs sauna ils ont installé une machine à laver automatique.
Фото 26
Фото 27

Les toilettes sont dans la rue, mais regardez comment les propriétaires les ont décorés !

Фото 28

Le potager et les serres ont été sauvés pendant la crise des années 90.

Фото 29
Фото 30
Фото 31

Une petite cour à oiseaux

Фото 32

Les veaux broutent sous des cèdres centenaires

Фото 33
Фото 43

Les veaux et l'ensemble du territoire du refuge sont protégés des ours par une clôture électrique

Фото 44

Cette année, la récolte de noix a été excellente ; les ours ne seront probablement pas une grande préoccupation

Фото 45

Un sentier quitte la station écologique et s’enfonce dans la taïga. Le guide Miroslava organise des excursions guidées et partage sa connaissance infinie de la forêt sauvage

Фото 46

Près de la station, il y a une petite maison d'hôtes avec son propre sauna

Фото 47
Фото 48

Miroslava a décoré le sauna, d’objets sculptés en bois, sa passion et passe-temps durant les veillées d’hiver

Фото 49

Un soir, le Teletskoïe s’est paré d’un arc en ciel

Фото 50
Фото 51

Au matin, Miroslava m’a emmené en bateau à Artybash

Фото 52
En chemin, nous nous sommes arrêtés dans une baie magnifique. J'ai escaladé le rivage pour prendre quelques photos, et j’ai aperçu Miroslava, qui voit le lac de la fenêtre de sa maison depuis un quart de siècle, admirer en silence le paysage.
Фото 53
Фото 54

A Artybash, Miroslava m’a débarqué en face de l'hôtel où je séjournais

Фото 55

Nous nous sommes salués et je lui ai promis de retourner dans leur maison d’hôtes

La visite du lac Teletskoïe se termine au village d’Artybash. Après un séjour dans la vallée sauvage de Chulyshman, un sentiment inhabituel m’a envahi de retour parmi les gens. Après une longue immersion dans la nature, me voici de retour dans l’Altaï touristique.

Parmi les dizaines de maisons d’hôtes et grands hôtels, mon choix s’est orienté vers un bâtiment légèrement en retrait du village, au bord du lac. L’hôtel est composé de plusieurs tourelles en bois qui offrent d’excellentes vues sur le lac Teletskoïe.
Фото 56
Фото 57
Фото 58
Фото 59
Фото 60

Autrefois, Artybash et Iogach étaient des villages forestiers

Фото 61
Un entrepreneur local, propriétaire d’une boulangerie et d’une maison d’hôtes, a restauré l’ancien bateau à moteur de l’époque soviétique " Pionniers d’Altai ", et organise des excursions touristiques.
Фото 62
Фото 63
Artybash est situé à Gorno-Altaïsk 160 km. Les premiers kilomètres s’effectuent le long de la rivière Biya dont le Teletskoïe est la source. La Biya se marie avec la Katoun, une autre rivière de l’Altaï, pour donner naissance à l’Ob le plus grand fleuve de Sibérie. C’est sur la rive de la rivière Katoun, près de l’aéroport de Gorno-Altaïsk, que j’ai terminé mon voyage sur la couronne de l’Altaï.
Фото 64
Voyages associés
L’anneau de l’Altaï
L’anneau de l’Altaï
  • 8 jours
  • 1700 €
  • de mai à septembre
  • Altaï

Autres articles

Nous recherchons en permanence de nouveaux itinéraires et aimons partager nos idées. Laissez-nous vous inspirer !