Novosibirsk – La ville pont

En 1893, les constructeurs du Transsibérien entreprirent de réaliser le pont qui traverserait l’Ob, l’un des trois plus grands fleuves de Russie et principale voie navigable entre le sud de la Sibérie et le grand nord. La colonie de Novonikolaevsk, qui apparut près du pont lors de sa construction, se développa alors à un rythme explosif. Dès 1917, elle était devenue l’une des plus grandes villes au-delà de l’Oural. Pendant la guerre civile, la colonie fut l’un des uniques bastion Rouges à résister contre les troupes loyalistes de la Sibérie «blanche». La colonie fut rebaptisée sous le pouvoir Soviétiques, Novossibirsk " la nouvelle Sibérie " et érigée comme capitale de la région. Pendant la Grande Guerre Patriotique (Seconde Guerre Mondiale), des dizaines d’usines et d’instituts des zones de première ligne y furent évacués, ce qui a transforma totalement le mode de vie local. En 1960, Novossibirsk était devenue la plus jeune ville de plus d’un million d’habitants au monde, et c’est aujourd’hui la troisième plus grande ville de Russie.
Фото 1
Il est difficile d’apprécier la beauté de béton industrielle de Novossibirsk. Un des piliers du premier pont sur l’Ob a survécu à l’épreuve du temps et on peut l’admirer dans dans le parc «Les débuts de la ville » (sous le nouveau pont) . Parmi les quartiers d’habitations soviétiques standardisées, il y a toujours des vieilles maisons et de petites églises, mais aucun chef-d’œuvre.
Фото 2
Le visage de la ville a été tracé par l’aventure constructiviste, qui a érigé de puissants ensembles dans les années 1920 et 1930 sur le Krasny Prospekt (La route Rouge). Parmi ces constructions on retiendra le plus grand opéra de Russie à l’allure cathédrale. Sous sa coupole de 60 mètres de haut, 1800 spectateurs peuvent être accueillis. L’ouverture du théâtre était prévue pour l’été 1941, mais la guerre obligea à repousser son inauguration à la victoire. Pendant le conflit, le théâtre servi de dépôt géant pour les musées évacués de Moscou, de Leningrad et des villes anciennes de l’ouest du pays.
Фото 3

L’académie d'opéra et de ballet de Novossibirsk, construit en 1945, est le plus grand théâtre de Russie

Novosibirsk compte beaucoup des «plus grands de Russie». On retiendra en particulier la gare (un exemple d’architecture de l’époque de Staline), le zoo (faune particulièrement intéressante de la Sibérie), le pont du métro (nulle part dans le monde le métro ne traverse une si grande rivière) et le crématorium avec son musée des cultes funéraire des peuples du monde.

La spécificité de Novossibirsk se nomme Akademgorodok, une ville satellite fondée dans les années 1960. Par analogie avec la «Silicon Valley» de Californie, on l’appelle «Silicon Taïga» car elle concentre des dizaines de centres scientifiques hautement spécialisés allant de l’archéologie à la physique des hautes énergies. On y trouve également un musée en plein air, où sont présentés des échantillons d’architecture sibérienne en bois, d’anciens pétroglyphes et des mégalithes. L’atmosphère intellectuelle unique d’Akademgorodok est toujours vivante. Ses quartiers, construits en pleine forêt ont une architecture intéressante et font l’exemple de «ville idéale» à la soviétique.
Фото 4

Akademgorodok compte des dizaines d'institution de recherche du plus haut niveau. Entre autre: la présidence de l’académie russe des sciences (branche sibérienne), l'université d'Etat de Novossibirsk et l'Ecole nationale de physique et de mathématiques

Фото 5
Le plus intéressant ce sont les environs de Novossibirsk soit les 300-400 kilomètres d’espace sibérien entourant la ville.

Au nord, se trouve la vieille ville de Tomsk, la principale ville de Sibérie du XIXe siècle qui est restée éloignée du tracé du Transsibérien et a périclité. Seule le maintien de son université — la plus ancienne au-delà de l’Oural — l’a empêchée de retourner à l’état de marécage. Le centre historique de Tomsk est parfaitement préservé. Si Novossibirsk compte quelques hôtels particuliers ornés de belles sculptures, à Tomsk, ce sont des quartiers entiers qui furent ouvragés et au-dessus desquels règnent des églises en pierre de style «baroque sibérien» et des minarets de mosquées tatares.
Фото 6

Bâtiment principal et campus de l'Université d'État de Tomsk vue du ciel

A l’est, s’étend le Kouzbass le plus grand district minier de Russie. A Kemerovo, vous pourrez visiter le musée de l’industrie du charbon et voir les maisons construites pour les mineurs par des passionnés socialistes des Pays-Bas. Le complexe de métallurgie Novokuznetsk sera intéressant pour les connaisseurs du constructivisme et du mouvement Bauhaus : des collègues allemands ont aidé les architectes soviétiques à construire le bâtiment.
Фото 7

Procédé d'extraction du charbon dans le Kouzbass

Фото 8

"Il y a une goutte de sang de mineur dans chaque ampoule alumée." Monument en mémoire des mineurs du Kouzbass, à Kemerovo

Au sud se trouve Barnaul, le centre des mines d’argent du XVIIIe siècle où fut utilisé l’une des premières machines à vapeur du monde industriel. Ces usines ont fermé il y a longtemps (bien que leurs bâtiments aient survécu) et maintenant Barnaul est devenu le grenier à blés de sibérie. Encore plus au sud se trouve Altaï, le «cœur de l’Asie», où sont conservés des milliers de monticules et pétroglyphes anciens laissés par les lointains ancêtres des Turcs, Mongols, Coréens, Japonais et même Indiens d’Amérique.
Voyages associés
Transsibérien : Moscou - Vladivostok
Transsibérien : Moscou - Vladivostok
  • 16 jours
  • 2500 €
  • toute l'année

Autres articles

Nous recherchons en permanence de nouveaux itinéraires et aimons partager nos idées. Laissez-nous vous inspirer !